Catalogue Tahra

204 references

Back from the Shadows - L. van Beethoven par Friedrich Wührer

Tah 704/707 - Back from the Shadows - L. van Beethoven par Friedrich Wührer

Télécharger

Ludwig van Beethoven :
CD I : Concerto pour piano n° 1, op. 15, en ut majeur - Vienna Pro Musica Orchestra - Direction : Hans Swarowsky
Concerto pour piano n° 2, op. 19, en si bémol majeur - Stuttgart Pro Musica Orchestra - Direction : Walter Davisson
CD II : Concerto pour piano n° 3, op. 37, en ut mineur - Stuttgart Pro Musica Orchestra - Direction : Walter Davisson
Concerto pour piano n° 4, op. 58, en sol majeur - Bamberger Sinfoniker - Direction : Jonel Perlea
CD III : Concerto pour piano n° 5, op. 73, en mi bémol majeur - Vienna Pro Musica Orchestra - Direction : Heinzich Hollreiser - Trible concerto op. 56, en ut majeur - Württembergisches Staatsorchester - Direction : Walter Davisson - violon : Bronislaw Gimpel - Violoncelle : Joseph Schuster
CD IV : Sonate n° 30, op. 109, en mi majeur - Sonate n° 31, op. 110, en la bémol majeur - Sonate n° 32, op. 111, en ut mineur

Ce coffret dédié au grand pianiste autrichien Friedrich Wührer est le premier d’une nouvelle série baptisée « Back from the Shadows », dont la philosophie consiste à redonner une « seconde vie » à quelques artistes injustement oubliés et à certains de leurs enregistrements commerciaux. Cette structure est entièrement consacrée à Beethoven et comporte les 5 concertos pour piano et le Triple concerto, ainsi que les trois dernières sonates op. 109, 110 et 111. Wührer fut un grand interprète du répertoire romantique, principalement Beethoven et Schubert mais aussi Brahms et Schumann.

Date parution : Mars 2010 - Code barre : 3504129070410

Autres références :

Compositeur :
Interprète :

Ferenc Fricsay dirige Mozart

Tah 690 - Ferenc Fricsay dirige Mozart

Télécharger

W.A. Mozart: La Grande messe en ut Mineur, KV 427 (417a), pour soli, choeurs et orchestre - Maria Stader (soprano), Hertha Töpper (mezzosoprano) - Ernst Haefliger (ténor) - Ivan Sardi (Basse) - Choeurs de la Cathédrale Ste Hedwig, Chef de Choeur: Karl Forster - Radio-Sinfonie-Orchester Berlin - Enregistrement public stéréophonique du 29.IX.1959 réalisé dans la Grosser Sendesaal du Sender Freies Berlin - Concert de gala à l'occasion de la réouverture du studio d'enregistrement

Le chef d'orchestre hongrois Ferenc Fricsay reste un grand interprète de Mozart, en particulier de ses opéras (Don Giovanni, Zauberflöte, Nozze di Figaro, etc.). Le 29 septembre 1959, il donnait un concert de gala dans la « Grosser Sendersaal » du Senderfreies de Berlin, à l’occasion de la réouverture du studio d’enregistrement de cette radio. Les solistes (Maria Stader, Hertha Töpper, Ernst Haefliger, Ivan Sardi), les fameux chœurs de la cathédrale Sankt Hedwig de Berlin et le Radio-Sinfonieorchester donnèrent une magnifique interprétation de la Grande Messe KV 427 de Mozart sous la baguette de Fricsay. C’est cet enregistrement inédit qui est publié pour la première fois et en stéréophonie.

Date parution : Janvier 2010 - Code barre : 3504129069018

Autres références :

Compositeur : Mozart
Interprète : Haefliger, Sardi, Stader, Töpper, Fricsay

Le Violon en Fête vol. II

Tah 692 - Le Violon en Fête vol. II

Télécharger

J. Brahms : Concerto pour violon op. 77 - Luzerner Festspielorchester - Direction : Herbert von Karajan - Soliste : Nathan Milstein - Enregistrement Public du 17.VIII.1957 au Festival de Lucerne
J. Sibelius : Concerto pour violon op. 47
Berliner Philharmonisces Orchester - Direction : Eugen Jochum, Soliste : Bronislaw Gimpel - Enregistrement public du 21/22.IV.1956 dans la Konzertsaal der Hochschule für Musik de Berlin

Après un premier volume (Tah 670-671) nous poursuivons la publication d’archives violonistiques. En premier lieu, le concerto de Brahms par Nathan Milstein, accompagné par Karajan lors du festival de Lucerne en août 1957. Puis, et ce sera certainement une découverte pour des nombreux mélomanes, le concerto de Sibelius par Bronislaw Gimpel et Eugen Jochum à la tête de la Philharmonie de Berlin en avril 1956. Bien qu’il fut un magnifique violoniste, Gimpel (1911-1979) n’est connu aujourd’hui que de quelques aficionados et ce, malgré un important legs discographique (principalement pour la firme américaine Vox). Cet enregistrement inédit est intéressant d’un autre point de vue : en effet, Sibelius est un compositeur que Jochum inscrivit rarement à ses programmes de concert. Il ne joua aucune symphonie et on ne trouve le concerto qu’en une seule autre occasion, le 9 avril 1943.

Date parution : Decembre 2009 - Code barre : 3504129069216

Autres références :

Compositeur : Brahms, Sibelius
Interprète : Gimpel, Milstein, Karajan, Jochum

Hermann Scherchen dirige Haydn

Tah 680/681 - Hermann Scherchen dirige Haydn

Télécharger

CD I : Symphonie n° 45, "Les Adieux" (Orchestre de l'Opéra de Vienne - VII.1958) - Symphonie n° 48, "Maria Theresia" (Orchestre de l'Opéra de Vienne - XII.1950) - Symphonie n° 92, "Oxford" (Orchestre de l'Opéra de Vienne - XII.1950) - CD II : Symphonie n° 94, "Mit dem Paukenschlag" (Orchestre Municipal de Winterthur - 27.V.1942) - Symphonie n° 100, "Militaire" (Royal Philharmonic Orchestra - IX.1954) - Symphonie n° 101, "L'Horloge" (Orchestre de l'Opéra de Vienne - VII.1951)

2009 marque le deux-centième anniversaire de la mort de Haydn. Parmi les grands interprètes de ce compositeur, figure Hermann Scherchen qui enregistra 21 symphonies, dont une intégrale des Londoniennes (c’était une première au disque), principalement pour la firme américaine Westminster. Plusieurs enregistrements sont restés célèbres : la 100e (la critique parla de version excentrique et géniale), la 88e…
Cette symphonie est intéressante à plus d’un titre : en effet, dans le mouvement lent, Scherchen adopte un tempo si lent qu’il lui faut 4 minutes de plus que Furtwängler qui n’était pourtant pas un chef rapide. Autre « sensation » : la Symphonie des Adieux où, dans le dernier mouvement, les musiciens quittent la scène les uns après les autres, disant à haute voix « Auf Wiedersehen », modifiant ainsi progressivement le son de l’orchestre.

Date parution : Novembre 2009 - Code barre : 3504129068011

Autres références :

Compositeur : Haydn
Interprète : Scherchen

In Memoriam Ginette Neveu

Tah 684 - In Memoriam Ginette Neveu

Télécharger

Interview (5.III.1949) - Beethoven : Concerto pour violon (extraits) / Südwestfunk-Orchester, direction Hans Rosbaud (25.IX.1949) - Brahms : Concerto pour violon (extraits) / NWDR-Sinfonieorchester, direction H. Schmidt-Isserstedt (3.V.1948) - Chausson : Poème pour violon et orchestre / New York Phailharmonic, direction Charles Munch (2.I.1949) - Sibelius : Concerto pour violon (extraits) / Philharmonia Orchestra, direction Walter Süsskind (21.XI.1945)

Le 28 octobre 1949, disparaissait, à 30 ans, dans l’accident d’avion des Açores, Ginette Neveu (le boxeur Marcel Cerdan était également dans l’avion) qui se rendait aux USA pour une tournée avec son frère Jean. C’était il y a 60 ans : pour marquer cette tragique disparition nous publions ce CD d’hommage qui comprend des extraits des concertos de Beethoven, Brahms et Sibelius, ainsi que le Poème de Chausson nous ajoutons un document rare : un bref interview de l’artiste.

Date parution : Octobre 2009 - Code barre : 3504129068417

Autres références :

Compositeur : Chausson, Beethoven, Brahms, Sibelius
Interprète : Süsskind, Rosbaud, Munch, Neveu, Schmidt-Isserstedt

La Fête à Stradivarius

Tah 670/671 - La Fête à Stradivarius

CD I : Mozart : Concerto pour violon n° 4, KV 218 - Soliste Christian Ferras - Direction Pietro Argento - Orchestra Scarlatti di Napoli (21.II. 1958) - Mozart: Concerto pour violon n° 5, KV 219 - Soliste : Ida Haendel - Direction Ferruccio Scaglia - Orchestra della RAI di Roma (11.I.1958)
CD II : Mendelssohn : Concerto pour violon op. 64 - Soliste Zino Francescatti - Direction Ferruccio Scaglia - Orchestra della RAI di Torino (18.XII.1953) - Brahms : Concerto pour violon op. 77 - Soliste Gioconda de Vito - Direction Eugen Jochum - Sinfonieorchester des Bayerischen Rundfunks (15.XI.1956)

Après de nombreux CD dédiés au piano, nous débutons une série consacrée au violon, tout en respectant notre philosophie habituelle : publier des enregistrements inédits d’un grand intérêt artistique. Ce premier album ne déroge pas à la règle qui comporte 4 archives publiés pour la première fois : deux concertos de Mozart avec Christian Ferras et Ida Haendel, le Concerto de Mendelssohn avec Zino Francescatti et le concerto de Brahms avec Gioconda de Vito. Toutes ces archives ont un point commun : les violonistes jouent un instrument sorti des ateliers du mythique luthier de Crémone, Antonio Stradivarius.

Date parution : Septembre 2009 - Code barre : 3504129067014

Autres références :

Compositeur : Brahms, Mendelssohn, Mozart
Interprète : Argento, de Vito, Ferras, Francescatti, Haendel, Previtali, Scaglia, Jochum

Scherchen dirige les 9 symphonies de Beethoven Vol. III

Tah 677 - Scherchen dirige les 9 symphonies de Beethoven Vol. III

Télécharger

CD I : Symphonie n° 9, op. 125 en ré mineur, "Chorale"
Magda Laszlo (soprano) - Hilde Roessl-Majdan (contralto) - Petre Munteanu (ténor) - Richard Standen (basse) - Orchestre de l'Opéra d'Etat de Vienne - Enregistrement réalisé en septembre 1953

Herman Scherchen découvrit l’univers de Beethoven à l’âge de 14 ans. Au même titre que Bach, Mahler ou Schoenberg, ce compositeur aura été un compagnon de route au long de sa carrière. Il interpréta ses symphonies plus de 235 fois. De 1951 à 1954 il les enregistra en mono pour la firme américaine Westminster, soit à Vienne avec l’Orchestre de l’Opéra et l’Orchestre Symphonique, soit à Londres avec l’excellent orchestre de Beecham, le Royal Philharmonic Orchestra.
Ce cycle fut publié au Japon en 1999 mais dans des conditions pas totalement satisfaisantes : en effet, la tonalité de six symphonies n’était pas rigoureusement exacte. Le « sommet » de cet intégrale est représenté par d’incontestables réussites : les Première, Seconde, Septième (magistrale), Huitième et Neuvième.
Même si sa version de l’Eroica est quelque peu en deçà de cette conception colossale, certains passages sont superbes (coda du premier mouvement, scherzo).

Ce qu'en dit la presse
(...) dans les années 1950, spirituel était synonyme de Furtwängler, et Scherchen navigue aux antipodes. Mais, avec le recul, c'est au contraire l'esprit seul qui nous emporte à travers ces cinq heures et demie de pure exaltation. (...) Un sublime sans larmes, même dans l'Adagio de la 9e. Le plaisir violent qu'on en éprouve refuse la contemplation. Sans cesse provoquée, l'oreille agit. Et cette action vaut de l'or. (Diapason, Ivan A. Alexandre)

Note : DIAPASON D'OR

Date parution : Aout 2009 - Code barre : 3504129067717

Autres références :

Compositeur : Beethoven
Interprète : Laszlo, Munteanu, Roessl-Majdan, Standen, Scherchen

Scherchen dirige les 9 Symphonies de Beethoven - Vol. I

Tah 673/674 - Scherchen dirige les 9 Symphonies de Beethoven - Vol. I

Télécharger

CD I : Symphonie n° 1, op. 21 en ut majeur (Orchestre de l'Opéra d'Etat de Vienne - VI.1954) - Symphonie n° 3, op. 55 en mi bémol majeur, Eroica (Orchestre Symphonique de Vienne - I.1951)
CD II : Symphonie n° 2, op. 36 en ré majeur - Symphonie n° 4, op. 60 en si bémol majeur (Royal Philharmonic Orchestra - IX.1954)

Herman Scherchen découvrit l’univers de Beethoven à l’âge de 14 ans. Au même titre que Bach, Mahler ou Schoenberg, ce compositeur aura été un compagnon de route au long de sa carrière. Il interpréta ses symphonies plus de 235 fois. De 1951 à 1954 il les enregistra en mono pour la firme américaine Westminster, soit à Vienne avec l’Orchestre de l’Opéra et l’Orchestre Symphonique, soit à Londres avec l’excellent orchestre de Beecham, le Royal Philharmonic Orchestra.
Ce cycle fut publié au Japon en 1999 mais dans des conditions pas totalement satisfaisantes : en effet, la tonalité de six symphonies n’était pas rigoureusement exacte. Le « sommet » de cet intégrale est représenté par d’incontestables réussites : les Première, Seconde, Septième (magistrale), Huitième et Neuvième.
Même si sa version de l’Eroica est quelque peu en deçà de cette conception colossale, certains passages sont superbes (coda du premier mouvement, scherzo).

Ce qu'en dit la presse
Chaque nouvelle écoute le confirme, le Beethoven de Scherchen est une expérience sans exempple ni postérité, une nourriture complète allégée de toute sucrerie, une action de grâces, un combat.

Note : DIAPASON D'OR

Date parution : Aout 2009 - Code barre : 3504129067311

Autres références :

Compositeur : Beethoven
Interprète : Scherchen

Scherchen dirige les 9 Symphonies de Beethoven Vol. II

Tah 675/676 - Scherchen dirige les 9 Symphonies de Beethoven Vol. II

CD I : Symphonie n° 5, op. 67 en ut mineur (Royal Philhjarmonic Orchestra - IX.1954) - Symphonie n° 6, op. 68 en fa majeur, "Pastorale" (Orchestre de l'Opéra d'Etat de Vienne - VII.1951)
CD II : Symphonie n° 7, op. 92 en la majeur (Orchestre de l'Opéra d'Etat de Vienne (VII.1951) - Symphonie n° 8, op. 93 en fa majeur (Royal Philharmonic Orchestra - IX.1954)

Herman Scherchen découvrit l’univers de Beethoven à l’âge de 14 ans. Au même titre que Bach, Mahler ou Schoenberg, ce compositeur aura été un compagnon de route au long de sa carrière. Il interpréta ses symphonies plus de 235 fois. De 1951 à 1954 il les enregistra en mono pour la firme américaine Westminster, soit à Vienne avec l’Orchestre de l’Opéra et l’Orchestre Symphonique, soit à Londres avec l’excellent orchestre de Beecham, le Royal Philharmonic Orchestra.
Ce cycle fut publié au Japon en 1999 mais dans des conditions pas totalement satisfaisantes : en effet, la tonalité de six symphonies n’était pas rigoureusement exacte. Le « sommet » de cet intégrale est représenté par d’incontestables réussites : les Première, Seconde, Septième (magistrale), Huitième et Neuvième.
Même si sa version de l’Eroica est quelque peu en deçà de cette conception colossale, certains passages sont superbes (coda du premier mouvement, scherzo).

Ce qu'en dit la presse
Question tempo, il est vrai que Scherchen favorise la vitesse (...). Le tempo résulte de la passion propre à chaque mouvement et assure la tension vitale, rien d'autre. C'est pourquoi, à la différence de presque tous ses contemporains, (...) Scherchen tombe si souvent d'accord avec les indications métronomiques publiées par le compositeur en 1817.

Note : DIAPASON D'OR

Date parution : Aout 2009 - Code barre : 3504129067519

Autres références :

Compositeur : Beethoven
Interprète : Scherchen

Furtwängler en tournée

Furt 2007 - Furtwängler en tournée

Wolfgang Amadeus Mozart : Symphonie n° 40, KV 550
Johannes Brahms : Symphonie n° 4, op. 98
Orchestre Philharmonique de Berlin sous la direction de Wilhelm Furtwängler
Concert enregistré à Wiesbaden le 10.VI.1949 - Nouveau Mastering

Dès avril 1924, Furtwängler fit de nombreuses tournées, en particulier avec la Philharmonie de Berlin (34 avant la guerre, 6 après). Ainsi, du 1 au 14 juin 1949, il emmena l’orchestra dans douze villes allemandes, dirigeant 14 concerts. Le programme de ce périple comprenait des œuvres de Pfitzner, Strauss, Brahms, Mozart et Beethoven. Le concert du 10 juin à Wiesbaden fut enregistré par la Hessische Rundfunk dans d’excellentes conditions acoustiques : nous le republions avec un nouveau mastering.
Malgré leurs 60 ans d’âge, les bandes originales sont d’une excellente qualité et l’interprétation de la 4e de Brahms est considérée par de nombreux mélomanes comme la meilleure du grand chef allemand.

Date parution : Mai 2009 - Code barre : 3504129200718

Autres références :

Compositeur : Brahms, Mozart
Interprète : Furtwängler

English
Tahra