Reference Tah 440/443

Jochum dirige Bruckner - Concertgebouw d'Amsterdam

Tah 440/443 - Jochum dirige Bruckner - Concertgebouw d'Amsterdam

Symphonies n° 4, 5 et 6

Ce qu'en dit la presse
« Coffret enthousiasmant du point de vue de l'impact émotionnel... Trilogie absolument fabuleuse. La 5ème symphonie réellement habitée par le souffle de l'esprit nous transporte littéralement dans un autre univers. La "Romantique" est tout aussi sensationnelle; dès les premières mesures, une superbe lumière céleste s'élève vers les cymes avec une ampleur qui donne le frisson. Dans le finale, Jochum est dans une autre dimension. Ce coffret brucknérien est essentiel à toute discothèque qui se respecte. » (Répertoire)
« Dans une prise de son stéréo superbe de couleurs, ces oeuvres sont génialement habitées et les interprétations sont miraculeuses. La concentration et la souplesse laissent sans voix. » (Classica)
« La version de la 5e symphonie, bénéficiant d'un somptueux Concertgebouw, offre une interprétation d'une intensité lumineuse et d'une indicible grandeur qui renouvelle la réussite de l'enregistrement légendaire réalisé à Ottobeuren en 1964... La 6e symphonie offre une construction d'une parfaite clarté et une rayonnante spiritualité. Dans la Romantique, Jochum exalte les splendeurs d'un Concertgebouw aux couleurs idéales. » (Monde de la musique)
« Durant tout l'adagio, on se demande comment les musiciens font pour ne pas pleurer. Ce que nous vivons ici (5e de Bruckner) se passe de commentaire: nous sommes dans l'univers d'un musicien qui au bout du chemin a trouvé la prière philosophale. Tout est prière, tout est concentration, tout est recueillement, tout est état de grâce, tout est évidence. Ce concert est plus encore que le fameux Live d'Ottobeuren, le testament musical du gigantesque Eugen Jochum dans une symphonie dans laquelle il fut toujours grand. » (Répertoire)
« La Cinquième nous transporte dans un autre univers. La coda du dernier mouvement où l'orchestre se surpasse, proprement transfiguré par cette monumentale ascension céleste, est un moment unique dans toute la discographie brucknérienne. la Romantique bénéficie d'un orchestre superlatif et Jochum réussit la quadrature du cercle brucknérien: recueillement quasi funèbre, convulsions tragiques, voire démoniaques des cuivres, sensualité raffinée du legato, prodigieuse animation rythmique. c'est une référence absolue et même la version de Böhm n'égale pas ces flamboiements mystiques, cette densité harmonique, cette véhémence des déflagrations, cette urgence des crescendi. Nul autre chef ne sait faire surgir les cordes dans des bruissements cosmiques aussi immatériels, libérer la lumière transcendante des cieux d'un abîme d'épouvante, propulser des cuivres gothiques dans des chocs d'une puissance colossale. Qu'un orchestre réussisse ce genre de performance tient du miracle. » (Répertoire)

Note : Recommandé par Classica - Choc du Monde de la Musique - 10 de Répertoire

Date parution : N/A - Code barre : 3504129044015

Autres références :

Compositeur : Bruckner
Interprète : Jochum

English
Tahra