Interprète : Jochum

16 references

Eugen Jochum : Inédits

Tah 720 - Eugen Jochum : Inédits

Télécharger

Maurice RAVEL : Daphnis et Chloë, Suite II(27.X.1950) - Richard STRAUSS : Vier letzte Lieder (Soliste : Annelies Kupper - 1.XII.1950)
Johann STRAUSS : Die Fledermaus, ouverture (19.I.1951) - Georg-Friedrich HAENDEL : Agrippina, ouverture (12.III.1954) - Wolfgang Amadeus MOZART : Rondo pour piano et orchestre, KV 382 (Soliste : Edwin Fischer - 26.VI.1954) - Sinfonieorchester des Bayerischen Rundfunks dirigé par Eugen Jochum

« L’Ere Jochum » à Munich dura une décennie (1949-1959) : il put construire un corpus sonore qui a transformé un orchestre purement radiophonique pour en faire un ensemble de réputation mondiale.
Ces archives sonores sont doublement inédites : elles n’ont jamais été publiées à ce jour et, surtout, il n’existe aucun enregistrement officiel des œuvres.

Date parution : Aout 2011 - Code barre : 3504129072018

Autres références :

Compositeur : Haendel, Mozart, Ravel, Strauss, Strauss_J
Interprète : Jochum

Le Violon en Fête vol. II

Tah 692 - Le Violon en Fête vol. II

Télécharger

J. Brahms : Concerto pour violon op. 77 - Luzerner Festspielorchester - Direction : Herbert von Karajan - Soliste : Nathan Milstein - Enregistrement Public du 17.VIII.1957 au Festival de Lucerne
J. Sibelius : Concerto pour violon op. 47
Berliner Philharmonisces Orchester - Direction : Eugen Jochum, Soliste : Bronislaw Gimpel - Enregistrement public du 21/22.IV.1956 dans la Konzertsaal der Hochschule für Musik de Berlin

Après un premier volume (Tah 670-671) nous poursuivons la publication d’archives violonistiques. En premier lieu, le concerto de Brahms par Nathan Milstein, accompagné par Karajan lors du festival de Lucerne en août 1957. Puis, et ce sera certainement une découverte pour des nombreux mélomanes, le concerto de Sibelius par Bronislaw Gimpel et Eugen Jochum à la tête de la Philharmonie de Berlin en avril 1956. Bien qu’il fut un magnifique violoniste, Gimpel (1911-1979) n’est connu aujourd’hui que de quelques aficionados et ce, malgré un important legs discographique (principalement pour la firme américaine Vox). Cet enregistrement inédit est intéressant d’un autre point de vue : en effet, Sibelius est un compositeur que Jochum inscrivit rarement à ses programmes de concert. Il ne joua aucune symphonie et on ne trouve le concerto qu’en une seule autre occasion, le 9 avril 1943.

Date parution : Decembre 2009 - Code barre : 3504129069216

Autres références :

Compositeur : Brahms, Sibelius
Interprète : Gimpel, Milstein, Karajan, Jochum

La Fête à Stradivarius

Tah 670/671 - La Fête à Stradivarius

CD I : Mozart : Concerto pour violon n° 4, KV 218 - Soliste Christian Ferras - Direction Pietro Argento - Orchestra Scarlatti di Napoli (21.II. 1958) - Mozart: Concerto pour violon n° 5, KV 219 - Soliste : Ida Haendel - Direction Ferruccio Scaglia - Orchestra della RAI di Roma (11.I.1958)
CD II : Mendelssohn : Concerto pour violon op. 64 - Soliste Zino Francescatti - Direction Ferruccio Scaglia - Orchestra della RAI di Torino (18.XII.1953) - Brahms : Concerto pour violon op. 77 - Soliste Gioconda de Vito - Direction Eugen Jochum - Sinfonieorchester des Bayerischen Rundfunks (15.XI.1956)

Après de nombreux CD dédiés au piano, nous débutons une série consacrée au violon, tout en respectant notre philosophie habituelle : publier des enregistrements inédits d’un grand intérêt artistique. Ce premier album ne déroge pas à la règle qui comporte 4 archives publiés pour la première fois : deux concertos de Mozart avec Christian Ferras et Ida Haendel, le Concerto de Mendelssohn avec Zino Francescatti et le concerto de Brahms avec Gioconda de Vito. Toutes ces archives ont un point commun : les violonistes jouent un instrument sorti des ateliers du mythique luthier de Crémone, Antonio Stradivarius.

Date parution : Septembre 2009 - Code barre : 3504129067014

Autres références :

Compositeur : Brahms, Mendelssohn, Mozart
Interprète : Argento, de Vito, Ferras, Francescatti, Haendel, Previtali, Scaglia, Jochum

RappelAnton Bruckner : Symphonie n° 5 en si bémol majeur

Tah 661/662 - Anton Bruckner : Symphonie n° 5 en si bémol majeur

CD I : 1er et 2e mouvements
CD II : 3e et 4e mouvements
Orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam - Enregistrement public stéréo du 4.XII.1986 sous la direction de Eugen Jochum

Amsterdam, 4 décembre 1986. Eugen Jochum , à 84 ans, dirige son avant-dernier concert à la tête du Concertgebouw d’Amsterdam. Au programme, la Cinquième Symphonie de Bruckner, gigantesque cathédrale sonore et chef d’œuvre du contre-point, qu’il joua 93 fois au cours de sa carrière. La presse écrivit : « Tout est prière, tout est recueillement, tout est état de grâce. Ce concert est le testament musical du gigantesque Eugen Jochum dans une symphonie dans laquelle il fut toujours grand ».
Nous avons publié cet enregistrement pour la première fois en 1997 ; il obtint le Cannes Classical Award au Midem de 1999.

Ce qu'en dit la presse
«Ce que nous vivons ici se passe de commentaire : tout est prière, tout est recueillement, tout est état de grâce... Ce concert est le testament musical du gigantesque Eugen Jochum dans une symphonie dans laquelle il fut toujours grand. Nous sommes ici dans l'univers d'un musicien qui, au bout du chemin, a trouvé sa pierre philosophale, à la fois dans son rapport à ce sommet de la musique de Bruckner mais aussi par rapport à un orchestre qui l'a accompagné tout au long de sa carrière» Christophe Huss (revue Répertoire)

Note : Cannes Classical Award (Midem, 1999)

Remplacé par : Tah 247/248 Cet album est la réédition du Tah 247, publié en 1997 avec la permission des héritiers Jochum et de la Direction du Concertgebouw d’Amsterdam.

Autres références :

Compositeur : Bruckner
Interprète : Jochum

Inédits Eugen Jochum

Tah 638/639 - Inédits Eugen Jochum

CD I: A. Bruckner: Symphonie n° 8 en ut mineur
CD II: Antonin Dvorak: Concerto pour violoncelle et orchestre

Cet enregistrement de la 8ème symphonie de Bruckner est historique. D'autre part, le concerto de Dvorak est le seul enregistrement de cette oeuvre avec Jochum.

Date parution : Mai 2007 - Code barre : 3504129063818

Autres références :

Compositeur : Bruckner, Dvorak
Interprète : Mainardi, Jochum

L'art de Veronica Jochum, vol. 2

Tah 487 - L'art de Veronica Jochum, vol. 2

Mozart : Concerto pour piano et orchestre n° 6, Kv 238 - Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise - Direction : Martin Turnovsky 29.X.1969 - R. Schumann : Concerto pour piano et orchestre, op. 54 - Orchestre National de France - Direction: Eugen Jochum - Salle Pleyel, 14.V.1982

Date parution : N/A - Code barre : 3504129048716

Autres références :

Compositeur : Mozart, Schumann
Interprète : Jochum

Centenaire Eugen Jochum, vol. 3

Tah 474/477 - Centenaire Eugen Jochum, vol. 3

Debussy : 3 Nocturnes (Amsterdam 1963) - Berlioz: Benvenuto Cellini (Amsterdam 1971) - Wagner : Parsifal (Enchantement du vendredi Saint) et Maîtres Chanteurs de Nuremberg, prélude (Amsterdam 1972) - Bach: Cantate n° 202 (Amsterdam 1973 - Soliste : Elly Ameling) - Franck : Symphonie en ré mineur (Amsterdam 1973) - Brahms : Symphonie n° 4 (Amsterdam 1976) - Grieg : Concerto pour piano (Amsterdam 1979 - Soliste : Emil Gilels) - Schubert: Symphonie n° 9 (Berlin 1986) - Orchestre du Concertgebouwx d'Amsterdam, Orchestre du RIAS Berlin - Livret : Le répertoire de Eugen Jochum

Ce qu'en dit la presse
« La présente anthologie Jochum présentée par Tahra donne un portrait fidèle du chef et une idée précise de son extraordinaire sens du mélos, de sa ferveur maîtrisant contrastes et architecture. » (Monde de la Musique)
« Tahra nous livre le seul hommage d'ampleur, original qui plus est, à la carrière du grand chef Eugen Jochum. » (Répertoire)
« One emerges from this marathon convinced of Jochum's artistic integrity, his sense of textural beauty and invariable engagement with the spirit of the music. Tahra have served this noble musician handsomely and in sound that for the most part does justice to some indelibly memorable performances. » (Gramophone)
« Tahra is to be congratulated for this magnificent production. » (Record Collector)

Note : Choc du Monde de la musique

Date parution : N/A - Code barre : 3504129047412

Autres références :

Compositeur : Berlioz, Brahms, Debussy, Schubert
Interprète : Jochum

Centenaire Eugen Jochum, vol. 2

Tah 470/473 - Centenaire Eugen Jochum, vol. 2

Mozart: Symphonie n° 33 (Berlin 1948) - Beethoven: Symphonie n° 6 (Berlin 1951) - Brahms: Un requiem allemand (Munich 1951 - solistes: Clara Ebers, Karl-Schmitt-Walter) Mozart: Concerto pour piano n° 9 (La Haye 1954 - Soliste: Clara Haskil) - Mussorgski: Chants et Danses de Mort (Amsterdam 1959 - Soliste: Kim Borg) - Mozart: serenade ,° 13, Concerto poutr Hautbois (soliste: Haakon Stotijn) et Symphonie n° 33 (Montreux 1961) - Orchestre Philharmonique de berlin, Orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam, Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise - Livret: Discographie complète de Eugen Jochum

Date parution : N/A - Code barre : 3504129047016

Autres références :

Compositeur : Beethoven, Brahms, Mozart
Interprète : Jochum

Centenaire Eugen Jochum, vol. 1

Tah 466/469 - Centenaire Eugen Jochum, vol. 1

Wagner: Tannhäuser, ouvertures (Telefunken 1933) - Brahms: Symphonie n° 1 (Telefunken 1938) - Beethoven : Symphonie n° 7 (Telefunken 1938) - Brahms: Symphonie n° 3 (Telefunken 1939) - Mozart: Symphonie n° 41 (Telefunken 1941) - Reger: Sérénade (Telefunken 1943) - Mozart: Symphonie n° 40 (Telefunken 1943) - Corelli: Sonate n° 12, La Follia (RRG 1944) - Beethoven: Symphonie n° 5 (RRG 1945) - Orchestre Philharmonique de Berlin, Orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam, Orchestre Philharmonique de Hambourg - Livret: «La vie de Eugen Jochum»

Date parution : N/A - Code barre : 3504129046613

Autres références :

Compositeur : Beethoven, Brahms, Mozart, Wagner
Interprète : Jochum

Jochum dirige Bruckner - Concertgebouw d'Amsterdam

Tah 440/443 - Jochum dirige Bruckner - Concertgebouw d'Amsterdam

Symphonies n° 4, 5 et 6

Ce qu'en dit la presse
« Coffret enthousiasmant du point de vue de l'impact émotionnel... Trilogie absolument fabuleuse. La 5ème symphonie réellement habitée par le souffle de l'esprit nous transporte littéralement dans un autre univers. La "Romantique" est tout aussi sensationnelle; dès les premières mesures, une superbe lumière céleste s'élève vers les cymes avec une ampleur qui donne le frisson. Dans le finale, Jochum est dans une autre dimension. Ce coffret brucknérien est essentiel à toute discothèque qui se respecte. » (Répertoire)
« Dans une prise de son stéréo superbe de couleurs, ces oeuvres sont génialement habitées et les interprétations sont miraculeuses. La concentration et la souplesse laissent sans voix. » (Classica)
« La version de la 5e symphonie, bénéficiant d'un somptueux Concertgebouw, offre une interprétation d'une intensité lumineuse et d'une indicible grandeur qui renouvelle la réussite de l'enregistrement légendaire réalisé à Ottobeuren en 1964... La 6e symphonie offre une construction d'une parfaite clarté et une rayonnante spiritualité. Dans la Romantique, Jochum exalte les splendeurs d'un Concertgebouw aux couleurs idéales. » (Monde de la musique)
« Durant tout l'adagio, on se demande comment les musiciens font pour ne pas pleurer. Ce que nous vivons ici (5e de Bruckner) se passe de commentaire: nous sommes dans l'univers d'un musicien qui au bout du chemin a trouvé la prière philosophale. Tout est prière, tout est concentration, tout est recueillement, tout est état de grâce, tout est évidence. Ce concert est plus encore que le fameux Live d'Ottobeuren, le testament musical du gigantesque Eugen Jochum dans une symphonie dans laquelle il fut toujours grand. » (Répertoire)
« La Cinquième nous transporte dans un autre univers. La coda du dernier mouvement où l'orchestre se surpasse, proprement transfiguré par cette monumentale ascension céleste, est un moment unique dans toute la discographie brucknérienne. la Romantique bénéficie d'un orchestre superlatif et Jochum réussit la quadrature du cercle brucknérien: recueillement quasi funèbre, convulsions tragiques, voire démoniaques des cuivres, sensualité raffinée du legato, prodigieuse animation rythmique. c'est une référence absolue et même la version de Böhm n'égale pas ces flamboiements mystiques, cette densité harmonique, cette véhémence des déflagrations, cette urgence des crescendi. Nul autre chef ne sait faire surgir les cordes dans des bruissements cosmiques aussi immatériels, libérer la lumière transcendante des cieux d'un abîme d'épouvante, propulser des cuivres gothiques dans des chocs d'une puissance colossale. Qu'un orchestre réussisse ce genre de performance tient du miracle. » (Répertoire)

Note : Recommandé par Classica - Choc du Monde de la Musique - 10 de Répertoire

Date parution : N/A - Code barre : 3504129044015

Autres références :

Compositeur : Bruckner
Interprète : Jochum

English
Tahra