Interprète : Munteanu

2 references

Hermann Scherchen, Maître de l'Oratorio

Tah 701/703 - Hermann Scherchen, Maître de l'Oratorio

Télécharger

Johann Sebastian Bach : La Passion selon St Matthieu

De tous les ouvrages de Bach, la Passion selon St Matthieu est la plus ambitieuse et l’un des monuments les plus importants de notre civilisation. En juillet 1953, H. Scherchen réalisa à Vienne un enregistrement resté célèbre, où il œuvre à la fois comme architecte et comme orfèvre : il en résulte une interprétation résolument dramatique alors qu’une impressionnante palette de couleurs vocales et orchestrales est développée. On pourra être étonné par la spiritualité qui se dégage de la conception de Scherchen, mais il s’agit d’une spiritualité humaine, mue par cette valeur suprême qu’est l’art. Il réalise ici une version qui exprime l’exaltation des sentiments dans leurs contrastes les plus marqués.
L’action est racontée par un évangéliste (Hugues Cuénod dont la voix et la diction impeccable sont idéales pour cet emploi). Quand à H. Rehfuss, sa voix au velours magnifique est proprement irrésistible. La contralto Rössl-Majdan est étonnante, pleine d’émotion dans le célèbre air « Erbarme dich » et magistrale dans les autres airs. Cet enregistrement reste une référence dans l’histoire de l’interprétation des œuvres de Bach.

Date parution : Aout 2010 - Code barre : 3504129070113

Scherchen dirige les 9 symphonies de Beethoven Vol. III

Tah 677 - Scherchen dirige les 9 symphonies de Beethoven Vol. III

Télécharger

CD I : Symphonie n° 9, op. 125 en ré mineur, "Chorale"
Magda Laszlo (soprano) - Hilde Roessl-Majdan (contralto) - Petre Munteanu (ténor) - Richard Standen (basse) - Orchestre de l'Opéra d'Etat de Vienne - Enregistrement réalisé en septembre 1953

Herman Scherchen découvrit l’univers de Beethoven à l’âge de 14 ans. Au même titre que Bach, Mahler ou Schoenberg, ce compositeur aura été un compagnon de route au long de sa carrière. Il interpréta ses symphonies plus de 235 fois. De 1951 à 1954 il les enregistra en mono pour la firme américaine Westminster, soit à Vienne avec l’Orchestre de l’Opéra et l’Orchestre Symphonique, soit à Londres avec l’excellent orchestre de Beecham, le Royal Philharmonic Orchestra.
Ce cycle fut publié au Japon en 1999 mais dans des conditions pas totalement satisfaisantes : en effet, la tonalité de six symphonies n’était pas rigoureusement exacte. Le « sommet » de cet intégrale est représenté par d’incontestables réussites : les Première, Seconde, Septième (magistrale), Huitième et Neuvième.
Même si sa version de l’Eroica est quelque peu en deçà de cette conception colossale, certains passages sont superbes (coda du premier mouvement, scherzo).

Ce qu'en dit la presse
(...) dans les années 1950, spirituel était synonyme de Furtwängler, et Scherchen navigue aux antipodes. Mais, avec le recul, c'est au contraire l'esprit seul qui nous emporte à travers ces cinq heures et demie de pure exaltation. (...) Un sublime sans larmes, même dans l'Adagio de la 9e. Le plaisir violent qu'on en éprouve refuse la contemplation. Sans cesse provoquée, l'oreille agit. Et cette action vaut de l'or. (Diapason, Ivan A. Alexandre)

Note : DIAPASON D'OR

Date parution : Aout 2009 - Code barre : 3504129067717

Autres références :

Compositeur : Beethoven
Interprète : Laszlo, Munteanu, Roessl-Majdan, Standen, Scherchen

English
Tahra